Résilience aux chocs d’insécurité alimentaire et nutritionnelle à Réfane: 100 jours pour agir !

par | Nov 29, 2017 | Articles, Communiqué | 0 commentaires

La Cellule de Lutte contre la Malnutrition et le Bureau Organisation et Méthodes (BOM) ont procédé ce jour au Lancement officiel de l’Approche à Résultats Rapide (IRR) dans la commune de Réfane, située à quelques encablures du département de Bambey. Cette approche qui a pour objectif d’amener 50 ménages vulnérables ciblés dans la commune à développer en 100 jours, une initiative innovante permettant de renforcer leur résilience face aux chocs liés à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Cette approche qui sera expérimentée pour la première fois par la CLM sera mise en œuvre dans le cadre du projet de Renforcement de la Résilience face aux Chocs d’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle financé par la Banque Mondiale à travers les Fonds Japonais pour le Développement Social (JSDF). Il a comme principaux objectifs de (1) favoriser le développement d’un modèle reproductible de renforcement de la résilience des ménages et des communautés face aux chocs d’insécurité alimentaire et nutritionnelle, (2) et de faciliter l’accès des populations vulnérables aux services de renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à travers la promotion de nouvelles technologies appropriées dans les zones d’interventions. Selon le Mr Ibrahima Ndiaye, Directeur du BOM « le choix de l’ARR dans le cadre du JSDF se justifie par le fait que c’est « une méthode de mise en œuvre de projet axée sur les résultats autour d’un défi, dynamisée par une équipe motivée, réalisée en un temps court (autour de 100 jours), applicable à tous types de projets ». L’approche est orientée résultats pour la mise en œuvre et engage les leaders; elle aborde les efforts de changement majeur à travers une série d’initiatives à petite échelle, produisant des résultats et impulsant un élan. Pour Mr Abdoulaye KA, Coordonnateur National de la CLM, « Il s’agira donc, dans une période de 100 jours, selon une logique d’intervention fondée sur l’implication de toutes les parties prenantes et orientée vers l’atteinte des résultats, de mobiliser toutes nos énergies pour assurer l’appropriation de technologies adaptées au contexte de la commune en cohérence avec les stratégies d’adaptation communautaire ». La cérémonie marquant le démarrage du processus a été marquée par la présence des autorités administratives et locales ainsi que des représentants des communautés bénéficiaires du projet qui à travers leur présence à cette importante rencontre manifestent leur engagement à prendre part de façon pleine et entière à ce processus qui à terme devra renforcer leur résilience aux chocs liés à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.