Recette du jour

SOUPE DE POISSON AUX LÉGUMES

Ingrédients

– Poisson frais
– Pommes de terre
– Carottes
– Navets
– Patate douce
– Poireaux
– Oignons
– Ail
– Huile
– Sel iodé

Valeur nutritionnelle

– Proteines
– Lipides
– Vitamines
– Glucides et minéraux

Les normes de
l’alimentation complémentaire

6 – 9 mois

Préparation

  • Cuire dans une petite marmite remplie d’eau les légumes découpés en petits morceaux, l’oignon, l’ail et le poisson.
  • Ajouter une cuillérée d’huile.
  • Saler un peu et laisser mijoter pendant 30 mn.
  • Servir tiède avec une tranche de pain.

Le plus de la recette

Tous les légumes sont riches en micronutriments (fer, vitamines A et C).

Notre conseil

On peut utiliser d’autres légumes de saison disponibles localement et accessibles financièrement.Les légumes peuvent être écrasés juste au moment de servir.


Que donner ?

Bouillies, purées, jus de fruit, laitages, fruits mous.

Fréquence

2 à 3 repas par jour.
Variété / céréales, légumineuses, poisson, oeufs, poulet, foie et autres viandes, du lait, etc.

Texture

Les repas doivent être semi-solides et peuvent être des bouillies légères enrichies ou des aliments familiaux écrasés ou réduits en purée légère, ou des fruits mous ou en jus.

Quantité

Commencer avec de petites quantités et les augmenter au fur et à mesure que l’enfant grandit. Soit 2 à 3 cuillerées à soupe (pour le goût) à chaque repas tout en continuant à l’allaiter.


Une bonne alimentation complémentaire répond aux règles suivantes

Pratiquer l’allaitement maternel exclusif de la naissance jusqu’à l’âge de six mois, et introduire les aliments complémentaires dès l’âge de six mois (180 jours) tout en continuant l’allaitement au sein jusqu’à l’âge de 2 ans ou plus.

Augmenter progressivement la consistance et la variété des aliments de complément au fur et à mesure que l’enfant grandit. A partir de six mois les enfants doivent manger des aliments en purée, des bouillies ou des aliments semi-solides.
Commencer à l’âge de six mois avec de petites quantités d’aliments et augmenter la quantité au fur et à mesure que l’enfant grandit, tout en maintenant un allaitement maternel fréquent.
Augmenter le nombre de prises d’aliments complémentaires, au fur et à mesure que l’enfant grandit. Le nombre approprié de repas dépend de la densité énergétique des aliments locaux et des quantités habituelles consommées par repas.